La goutte fait déborder la douleur

La goutte est une maladie des articulations. Cette forme d'arthrite locale touche la plupart du temps l'articulation du gros orteil, mais elle peut aussi affecter le talon, la plante du pied ou le tendon d'Achille. Parfois, surtout lors de crises fréquentes, la goutte peut s'installer dans d'autres régions du corps, comme le coude, les doigts, les genoux, l'épaule, la colonne vertébrale, le poignet et même les organes internes.


Comment la goutte se produit-elle ?

C'est un déchet du corps, l'acide urique, qui est à la base du problème de la goutte. L'acide urique provient des aliments que nous consommons et un certain niveau de production est normal. Cependant, lorsque notre corps n'élimine pas l'acide urique comme il se doit, la quantité d'acide urique qui se retrouve dans le sang est trop élevée. Il en est de même lorsque notre corps produit trop d'acide urique.

L'excès d'acide urique forme des cristaux qui se logent dans les articulations, entraînant une irritation. La peau qui recouvre les articulations s'enflamme, enfle et provoque la douleur. Ces symptômes sont parfois accompagnés de fièvre.


Crise de goutte

Habituellement, la première crise de goutte se manifeste au niveau du gros orteil et d'autres parties du pied, car les cristaux d'acide urique se forment plus facilement à plus faible température et les extrémités ont tendance à être moins chaudes que le reste du corps.

Une attaque de goutte peut durer quelques jours ou quelques semaines, puis se calmer. Cependant, elle est souvent suivie quelques mois ou quelques années plus tard d'une autre attaque beaucoup plus douloureuse. Cette attaque peut causer des lésions importantes au niveau de l'articulation affectée. Au fil du temps, les attaques se font plus fréquentes. Si aucun traitement n'est suivi, les cristaux d'acide urique peuvent finalement former des tophus (dépôts granuleux comme de la craie) qui peuvent entraîner des lésions graves au niveau des articulations, des reins et d'autres organes.


Le traitement

Le médecin posera le diagnostic de la goutte après avoir éliminé la possibilité qu'une autre affection soit la cause des symptômes. Il pourra prélever une petite quantité de liquide au niveau de l'articulation affectée pour vérifier si des cristaux d'acide urique s'y trouvent.

Bien qu'on ne puisse pas guérir la goutte, il est relativement facile d'en contrôler et d'en prévenir les symptômes. Lors d'une crise, les anti-inflammatoires non-stéroïdiens (AINS) ou la colchicine peuvent soulager la douleur et l'inflammation.

Pour prévenir les attaques de goutte, il est possible de ralentir la production d'acide urique en administrant de l'allopurinol. Cependant, il faut éviter la prise de ce médicament pendant les crises, car il peut les aggraver. L'allopurinol est habituellement prescrit à vie après la deuxième crise de goutte. Cependant, un suivi médical régulier demeure nécessaire. Les crises de gouttes sont moins fréquentes chez les personnes qui boivent deux litres d'eau par jour, qui n'ont pas d'excès de poids et qui consomment peu ou pas d'alcool.

* Ce texte est tiré de la librairie de référence en Santé et bien-être, disponible chez votre pharmacien.

Source : SiteSanté