Quand le coeur bat trop vite...

Rares sont les gens qui n'ont jamais ressenti des palpitations cardiaques. Celles-ci surviennent habituellement à des moments excitants de notre vie. Toutefois, pour certaines personnes, les troubles du rythme cardiaque sont une réalité quotidienne, qui n'ont rien à voir avec un coup de foudre amoureux.

Le coeur est constitué de quatre cavités qui sont entourées de muscles qui se contractent pour pomper du sang dans tout le corps. Les deux cavités du haut s'appellent les oreillettes et les deux cavités du bas sont les ventricules. Écoutez votre coeur, vous remarquerez que les battements cardiaques surviennent deux par deux. Le premier son, qui est d'une plus faible intensité, est celui des oreillettes, alors que le deuxième, qui est plus fort, provient des ventricules. Ceci est dû au fait que les ventricules ont une fonction de pompage plus importante que les oreillettes. C'est pour cette raison qu'un trouble du rythme cardiaque qui est localisé aux oreillettes est en général moins dangereux qu'un trouble qui se situe au niveau des ventricules.

Il existe plusieurs types de troubles du rythme cardiaque et ils surviennent plus fréquement chez des gens qui ont subi des crises cardiaques ou qui souffrent de troubles héréditaires. Bien qu'ils n'en soient que rarement la cause, le stress, la caféine, le tabac, les anorexigènes et certains médicaments pour dégager les sinus, peuvent être des facteurs déclenchants et doivent être évités chez tous ceux qui ont des troubles du rythme. Puisque toute stimulation excessive peut aggraver une crise d'arythmie, il devient très important de garder son calme lors de l'apparition des premiers symptômes. Certains patients utilisent des techniques de relaxation ou des médicaments contre l'anxiété qui leur permettent d'écourter les épisodes de crise.

Il y a deux types de traitements médicamenteux, le premier fait en sorte que le trouble électrique demeure au niveau des oreillettes et ne passe pas aux ventricules, ce qui risquerait de causer de sérieux problèmes. Le deuxième vise à rétablir un rythme cardiaque plus normal. Dans certains cas, les médecins prescriront également des anticoagulants pour éclaircir le sang. Ces médicaments auront comme indication la prévention de l'apparition de caillots pouvant se diriger vers le cerveau et causer des dommages ou une paralysie. Des examens sanguins fréquents seront nécessaires pour s'assurer que les anticoagulants aient l'effet désiré et pour éviter les hémorragies.

Il existe donc plusieurs médicaments qui peuvent ralentir le rythme cardiaque et prévenir les complications reliées à un rythme cardiaque trop rapide. Si vous prenez de ces médicaments, il vous sera essentiel de connaître votre pouls et de savoir le prendre. Vous trouverez ci-joint la méthode suggérée pour vous permettre de prendre votre pouls:

Demandez à votre pharmacien de vous enseigner comment prendre vos pulsations et à votre médecin quelle est la fréquence cardiaque idéale dans votre cas.

Source : SiteSanté